lundi 28 janvier 2008

Veuve éplorée

Le 26 octobre 2007, Sarah Khan a écrit :

"Je suis Sarah Khan du Koweït. Je me suis mariée avec Xaneb Khan qui a travaillé avec l'ambassadeur de Koweït en Côte d'Ivoire pendant neuf ans avant son décès en 2000. Nous commes resté mariés pendant onze ans sans aucun enfant. Il est mort après une courte maladie de seulement quatre jours. Quelques semaines avant sa mort, nous sommes devenues chrétiens ; nous sommes nés de nouveau en christ. Depuis sa mort j'ai décidé de ne pas me remarier ni d'adopter aucun enfant venant de l'extérieur vue que je suis seule. (souligné par moi)

Quand mon défunt mari était en vie, il a laissé une somme de 7.6 Millions$ dans une banque en République du Bénin. Actuellement, je suis hospitalisée et je suis sous traitement de cancer de l' oesophage. (...) Il me reste peu près 2 mois à vivre encore.

Vous savez, lorsque les medecins m'ont annoncé la nouvelle, je me suis posée une question; je n'ai pas d'enfant et il faut que je pense à laisser ses 7.6 Millions$ à quelqu'un alors que mes proches n'attendent que mon décès pour en profiter. (....) J'ai décidé d'utiliser les 7.6 Millions$ que mon mari a laissé à l'endroit d'une oeuvre humanitaire. Et puisque je ne peux pas le faire toute seule, j'ai décidé de vous parler de ce don que je veux faire. (...) Je vous présenterai à mon avocat dès votre réponse afin que tout commence normalement en votre nom étant bénéficiaire des 7.6 Millions $. (...) Assurez-moi s'il vous plaît que vous agirez en conséquent étant donné que ceci est mon dernier voeux vue mon état actuel. Je suis dans l' espoir de recevoir de vos nouvelles dès réception de mon mail. Merci de vite me répondre.

Mme Sarah Khan.


Le 19 janvier 2008, Alexe Popova a écrit :

Madame,

Je vous réponds avec un grand retard car vous m'écrivîtes à une adresse que je n'utilise pas souvent. J'espère donc que vous n'êtes pas encore morte et que mon courrier vous trouvera en excellente forme. En ce qui concerne votre affaire, si je puis me permettre une petite remarque, je trouve fort dommage que vous ayez décidé de ne pas vous remarier après la mort de votre mari, ni d'avoir d'enfants. En effet, rien dans les Évangiles ne justifie de faire courir l'indissolubilité du lien matrimonial par-delà la mort, et seul Tertullien, théologien isolé du IIe siècle après Jésus-Christ, défendit cette thèse erronée. Au contraire, notre sainte Église catholique romaine encouragea toujours le remariage des veufs et des veuves, car comme dit Saint Paul, il vaut mieux se marier que brûler. Par ailleurs, je ne crois pas que votre mari eût souhaité que vous vécussiez dans l'ombre de sa mort, drapée dans le linceul noir du deuil éternel. Ne vous condamnez donc pas à n'être qu'une veuve éplorée pour le restant de vos jours ! Vous avez le droit d'être autre chose qu'une femme enchaînée au destin d'un homme qui n'est plus ! Vous valez tellement plus ! Existez par vous-même, vous êtes un individu à part entière ! Et, s'il ne vous reste que peu de jours à vivre, eh bien profitez ! Prenez des amants, partez en voyage, offrez-vous des cadeaux, achetez-vous un vibromasseur, et remariez-vous autant de fois que cela vous chante !

En espérant que mes paroles pénétreront votre coeur aussi sûrement que le couteau d'Abraham la gorge du bélier sacrifié en lieu et place d'Isaac, je vous prie d'agréer, Madame, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Votre dévouée : Alexe Popova.

NB : à ce jour, 28 janvier 2008, aucune nouvelle de Sarah Khan.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Amusant prétexte à badineries... C'est vrai que ces messages intempestifs sont usants, à la fin.
TH.

PAF a dit…

Alexe Popova, tu es mon heroïne.

la dame du bac a dit…

Terrible. Je n'avais jamais reçu cette version-là je suis ja-louse (et je cours de ce pas éplucher mon courrier indésirable, sait-on jamais...)