lundi 18 février 2008

14 février

Occupée la semaine dernière à fricoter avec un monsieur à Milan, je ne suis tout de même pas passée à côté de la compréhensible colère des Italiennes le 14 février dernier (ici vous aurez les explications nécessaires). Rapport au droit à l'avortement, une fois encore remis en cause par les bigots qui feraient bien d'aller voir ailleurs si nous y sommes. Car, la religion, ah la religion! Faudrait vraiment en finir avec, et qu'on vienne pas me raconter des conneries du style une femme enfoulardée est protégée dans un milieu "hostile": une femme enfoulardée, et plus largement une femme pratiquante, est une femme bête ou maso. Ou alors les deux. Et, en passant du coq à l'âne, une femme qui réclame des roses et des bonbons le 14 février est une femme à secouer par le bout des pieds pour lui remettre les idées en place. Un 14 février ça se fête en posant des bombes au Vatican.