mardi 10 juillet 2007

La fille du pensionnat

Je suis celle qui va te faire baver. Je suis celle qui va t'en faire baver. Je suis celle qui passe outre les tourniquets du métro, qui sort son trousseau de multiples passes. Qui braque une voiture. Je suis celle que tu trouves au volant de ta caisse. Je suis celle qui te dit de dégager. Tu ne m'entends pas. Tu le regrettes : je sors mon rasoir. Je te tranche l'oreille. Tu pars en faisant kaï kaï. Un vulgaire clébard.


Je suis celle que tu prends en stop, que tu voudrais faire payer en nature. Je suis celle qui te branle. Je suis celle qui te branle si bien que tu lâches le volant de ton camion. Je suis celle qui provoque ton accident. Je suis celle que des crétins croient facile. Je suis celle qui vous casse la gueule. Je suis celle qui ne dit rien dans son coin. Je suis la chef du clan.


Je suis celle qui est défiée par sa concurrente. Je suis celle qui ne dévie pas. Mon adversaire est à moto, en combinaison jaune collante brillante. Elle est sexy. Plus que Brigitte Bardot. C'est une jeune Jackie Brown. Je suis celle à qui elle accorde un délai avant l'affrontement. Le temps que je me venge. Je suis celle qui traite à la loyale avec elle. Je suis celle qui retourne à ses affaires.


Je suis celle qui tend un piège. Avec mes comparses nous l'attirons dans une chambre d'hôtel. Cet imbécile y croit vraiment. Je fais partie de celles qu'il baise. Je fais partie de celles qui écoutent ses âneries. Je suis celle qui les enregistre. Je suis celle qui les diffuse via les haut-parleurs du lycée.


Je suis celle qui se fait emprisonner par les protégées du porc. Je suis celle qui se fait ligoter. Je suis celle qu'on décide de torturer à la franco-américaine. Je suis la crucifiée qui se prend des voltes dans les seins, le sexe. Je suis celle qui a une petite culotte blanche, qui sue, qui souffre. Je suis celle qui est désirable. Je suis celle qui est libérée par sa séduisante rivale. Je suis celle avec qui elle veut un duel. Je suis celle qui doit régler ses comptes avant.


Je suis celle qui pactise avec un fouille-merde. Je suis celle qui les entraîne tous dans une gigantesque partouze. Agrémentée par mes complices. Nous sommes mineures. Je suis de celles qui se font niquer par ces pourris. Je suis de celles qui restent de marbre. Je suis de celles qui ne comprennent pas le plaisir de ces chiens. Je suis celle qui est de mèche avec le photographe. Je suis celle qui va les faire chanter, les écrabouiller, les ruiner.


Je suis celle qui déclenche la révolte. Je suis de celles qui cassent l'école. Je suis de celles qui brisent les vitres, lancent le mobilier par les fenêtres, lacèrent les murs, arrachent les rideaux. Je suis de celles qui montent des barricades. Je suis de celles qui attendent les gardes-mobiles. Je suis celle qui brûle le drapeau national. Je suis celle qui fait tout exploser. Je suis de celles qui sont arrêtées. Je suis de celles qui montent dans le fourgon. Je suis celle qui affrontera sa concurrente en prison.


Je suis celle qui enduit son propre corps de poison. Je suis celle qui te le fait lécher. Je suis celle qui se fait capturer. Je suis celle que l'on enchaîne, fouette dans une église, sous la bienveillance de Dieu. Je suis celle qui est couverte d'ecchymoses, de plaies. Je suis celle qu'on avilie. Je suis celle qui est molestée. Je suis celle qui est furieuse. Je suis celle dont les gouttes de sueur perlent sur le front, coulent sur les lèvres. Je suis celle qui a les seins écrasés par les liens.


Je suis celle qui se bat nue dans la neige, seule contre vingt ennemis. Je suis la fille tatouée. Je suis celle qui te fait baver. Je suis celle qui va t'en faire baver.

17 commentaires:

Bloggie a dit…

http://youtube.com/watch?v=YEbHNhRsq3E

Bloogie a dit…

et puis ça aussi :
http://youtube.com/watch?v=jmaDYMtFvTo

http://youtube.com/watch?v=z6Q_tVRL6U4

Monierza Molia a dit…

Merci beaucoup Bloggie pour ces excellentes références (je connaissais la "jeune jackie brown" mais pas les autres). Sais-tu qui a écrit la chanson interprétée par Anna Karina ?

Bloggie a dit…

je pensais que ton texte était inspiré de cette chanson, avec les répétitions en "je suis".
c'est tiré de la comédie musicale nouvelle vague "Anna" avec Anna Karina, JC Brialy, Serge Gainsbourg.
La musique est de Michel Colombier ( ce morceau en particulier est le même instrumental que le jerk électronique de Pierre Henry) et les textes sont de Gainsbourg.
La BO existe en CD (copiable, je l'ai) et doit être trouvable, en DVD j'imagine, c'est un film très sympa.
Switchblade Sisters je l'avais vu à l'étrange festival, et Coffy à une séance cinéma bis de la cinémathéque, c'est sûrement facile à voir en DVD.

Monierza Molia a dit…

En fait c'est inspiré de films de Norifumi Suzuki vus à l'Etrange festival. J'ai effectivement vu des Coffy en DVD. J'adore. J'ai trouvé le morceau d'Anna Karina via E-mule. Mais pourquoi pas une copie de toute la BO à la rentrée ? (je te rendrai ton livre sur le Guyana au passage).

Monierza Molia a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=Y1apd0t44sY

Bloggie a dit…

ah oui, "le couvent de la bête sacrée", "on l'appellait scorpion" c'est du sauvage, j'aime beaucoup ce mélange sexploitation / mysticisme / ultra esthétisme.
Mon dernier grand choc ciné c'est "Valérie" (j'en parle sur mon blog d'il y a quelques jours)c'est du pur génie :
http://www.youtube.com/watch?v=p0ACEjORtE8

Rodrigo a dit…

Oi, achei teu blog pelo google tá bem interessante gostei desse post. Quando der dá uma passada pelo meu blog, é sobre camisetas personalizadas, mostra passo a passo como criar uma camiseta personalizada bem maneira. Se você quiser linkar meu blog no seu eu ficaria agradecido, até mais e sucesso. (If you speak English can see the version in English of the Camiseta Personalizada. If he will be possible add my blog in your blogroll I thankful, bye friend).

Chat Fou a dit…

Super.
Le type de fille que j'appré///
que je désire et déteste à peu près à équivalence se réunit sur un blog.

Je suis un brave garçon, mais///
Dison le recta, le macho frustré en moi, encouragé par tant de trans-a-gression a tellement envie de s'exprimer qu'il suggère l'ouverture d'un forum fight-club en sus des commentaires.

Sisi, ça marcherait, vous auriez les bourrin de base faciles à emboîter, les baveux féministophiles et les connards rentrés dans mon genre.

Ce serait très amusant.

Parce que je suis celui qui ne cherche qu'à se défendre...

Alexe Popova a dit…

> Bloggie : Merci pour toutes ces réfs, je me suis régalée.

> Chat Fou : pour ce qui est du forum, un jour peut-être, mais pour le moment, nous venons tout juste de lancer le blog, point trop n'en faut. Cependant, les commentaires sont justement là pour discuter, critiquer, fighter. Donc lâche toi - à tes risques et périls. À propos, je serais très curieuse de savoir ce que tu entends par macho frustré (oxymore?) : frustré parce que macho ? frustré de ne pouvoir vivre son machisme au grand jour ? autre ?

PS : Quand tu écris "recta" dans "disons le recta", c'est le pluriel de rectum (rectum, rectum, rectum, trecti, recto, recto ; recta, recta, recta, rectorum, rectis, rectis) ... ?

Bloggie a dit…

De rien, c'est mon côté JP Dionnet :
http://youtube.com/watch?v=ljMs-6HnRJs

ou Tony Mitchelli, je sais pas trop :
http://youtube.com/watch?v=yRYe9A7XCn0

aller, maintenant que vous avez trois lecteurs il va falloir alimenter le blog et si ça castagne c'est encore mieux !

Chat Fou a dit…

Frustré de pas me montrer au grand jour en tant que macho, bien sûr.

Comme l'explique Tyler Durden, nous sommes des fils à maman, des castrés.
Donc on fait staïle on a un peu évolué depuis le temps de la chasse au mammouth, on dit pas à tout bout de champs que l'invention du clip de hip hop fessu nous a plus ému que fâché, mais au fond, une fille qui dit je vais en abattre 20 comme toi dans la neige, ça réveille le chromosome bas du front.

Sinon, recta, ça veut dire "directement", mais c'est comme être chébran, on le dit moins, je sais plus pourquoi.

Bref, filles de la King-Kong Thérapie, je vous le dis : le moment le plus beau, c'est quand les navions tournicotent autour.

Chat Fou a dit…

ET macho Frustré, non, a priori, je te parle en tant que connaisseur intime, c'est un pléonasme.

Que le machisme aie pour source de n'être pas un Mâle Alpha For Ever ou que la frustration naisse d'une éducation raboteuse de machisme (et de couilles. On en revient toujours là.)

Caroline a dit…

Chat fou: frustré surtout de voir que la violence et l'agressivité n'appartiennent pas qu'aux hommes. Je ne veux ici ni défendre, ni blâmer ces pulsions, mais juste dire que les machos se sentent frustrés de ne plus pouvoir être les mâles dominants (enfin, dans une certaine mesure, encore limitée... mais toujours est-il que le machisme peut aujourd'hui susciter le mépris qu'il mérite). Et en plus de devoir affronter une "éducation raboteuse de machisme (et de couilles)" selon tes mots; ils doivent se rendre à l'évidence: LE TERME DE "COUILLES" N'A RIEN A VOIR A L'AFFAIRE. La violence, chasse gardée des hommes pendant des siècles d'éducation raboteuse de bestialité pour les filles, ne vous appartient plus en propre. Les femmes ne sont pas de petites choses fragiles et douces par nature. Juste des êtres humains, ni pires, ni meilleurs que les hommes.

Anonyme a dit…

surveying urgently sanobar timesiu ensures describing principlesa reflection calibri eportfolio ipaustralia
masimundus semikonecolori

Anonyme a dit…

I read this forum since 2 weeks and now i have decided to register to share with you my ideas. [url=http://inglourious-seo.com]:)[/url]

Anonyme a dit…

[url=http://www.23planet.com]casinos online[/url], also known as agreed casinos or Internet casinos, are online versions of acknowledged ("buddy and mortar") casinos. Online casinos ok gamblers to heighten ingredient in and wager on casino games with the substitute an eye to the Internet.
Online casinos most often command odds and payback percentages that are comparable to land-based casinos. Some online casinos upon higher payback percentages against affair motor car games, and some call for upon known payout concord audits on their websites. Assuming that the online casino is using an aptly programmed unspecific presence generator, proffer games like blackjack substantiate an established forebears edge. The payout fragment as a replacement representing these games are established at near the rules of the game.
Assorted online casinos certify discernible or become unmistakable their software from companies like Microgaming, Realtime Gaming, Playtech, Wide-ranging Across Technology and CryptoLogic Inc.