mercredi 2 avril 2008

C'est pas gagné

















Source : N. Bajos, M. Bozon, Enquête sur la sexualité en France, Paris, La Découverte, 2008.
Et sinon, l'image je l'ai volée ici.

6 commentaires:

memapa a dit…

Ouaip. Vous feriez mieux de vous rendre, toute résistance est inutile. (Et accessoirement que vaut une enquête où l'on demande quelque chose à quelqu'un qui sur le fond n'y connait rien - qu'est-ce qu'un homme sait de la sexualité des femmes ou même des hommes. Ok, c'est de la mentalité, i.e du fantasme sociétal. Autant demander ce que les gens pensent d'une invasion extra-terrestre).

PAF a dit…

Ca me rappelle un autre sondage qui dit que les hommes ont, en moyenne, plus de partenaires que les femmes et à laquelle, mathématiquement, il n'existe qu'une solution:: les femmes répondant aux critères du sondage sont beaucoup plus nombreuses que les hommes répondant à ces mêmes critères. Il faudrait pour cela que les femmes sont 3 fois plus nombreuses que les hommes. Or la population de femmes est à peu près égale à celle des hommes, ce qui impliquerait que 66% des hommes soient complètement gays pour satisfaire le critère. Cette conséquence étant fausse, on en déduit que le résultat même du sondage est faux, ce qui peut être expliqué par:
1. un propension au mensonge de la part des sondés
2. un biais dans l'échantillonage du sondage ou bien dans la manière de poser les questions
Je pencherais pour la première explication: les femmes ont honte de leur sexualité et les hommes sont des vantards.

Alexe a dit…

Ouep, c'est exactement la même enquête qui rend compte d'une disparité du nombre de rapports sexuels des hommes et des femmes. L'explication donnée par les chercheur.e.s est la suivante : moins mensonge que mémoire sélective, les hommes se souvenant de tout et les femmes retenant prioritairement les affaires qui ont compté sentimentalement parlant. C'est assez révélateur en soi je trouve...

Jill alameda a dit…

Oui, en effet, c'est ce que j'allais dire, les hommes mettent en exergue la quantité, les femmes la qualité. De là à ce qu'elles oublient vraiment et complètement, j'en doute fortemement...Elles ont honte surtout d'avouer. Ou elles décident selon l'échelle dite de Clinton-Lewinsky qu'un petit coup vite fait sous le bureau n'est pas du sexe.
(C'est difficile d'oublier un coup non? Les sociologues seraient-ils tombés sur la tête?).
Il y a enfin une autre explication qui me vient à l'esprit mais qui est peut-être fausse d'un point de vue mathématique, paf pourrait me le dire: les stats prennent compte de l'orientation sexuelle ou pas? Parce que la moyenne des partenaires chez les mecs homos suffit à relever la moyenne de la gente masculine brutalement tandis que le modus relationandi ( :) ) des lesbiennes est davantage axé monogamie. Comme ça quoi, en faisant un peu de socio de comptoir.

Anonyme a dit…

Potacherie de comptoir : on pourrait aussi envisager que les hommes sont adeptes de pédophilie et de zoophilie, ce qui rend le nombre de partenaires potentiels infiniment plus important... Ou encore que la branlette dans le gant de toilette compte : les plaisirs simples, quoi !
TH.

Nikita Yallé-Autanhyalé-Affont a dit…

Le gant de toilette enduit de beuure chaud, bien sûr, et rempli de coquillettes bien molles, car trop cuites.

Fuck the system.